Image default
Business/B2B

Comment gérer et contrôler le flux de passage des piétons sur un lieu précis ?

Comment gérer et contrôler le flux de passage des piétons sur un lieu précis ?
Notez cet article

Les besoins en matière de gestion des accès piétons augmentent en raison du contexte sécuritaire qui prévaut actuellement. Quels dispositifs choisir pour couvrir quels risques ?

La nécessité de faire des choix cohérents en matière de sécurisation des accès piétons

Il est indispensable de remplacer un système de contrôle d’accès des piétons anciens pour s’adapter à la situation actuelle caractérisée par la recrudescence des actes de vandalisme dans la foulée des manifestations violentes qui secouent la France. Le choix du nouveau matériel à mettre en place est crucial et doit se faire en fonction des risques. Les experts s’accordent à dire que le niveau de sécurité d’un dispositif est toujours celui de son maillon le plus faible, et les dispositifs de contrôle de sécurité des piétons suivent cette logique. En d’autres termes, une porte blindée ne sert à rien si elle est installée sur une cloison en bois.

Parmi les principales questions qui se posent en matière de contrôle d’accès piétons figure celle à savoir si le dispositif doit garantir des passages uniques ou avoir un effet de sas. Naturellement, les contraintes des lieux ainsi que les réglementations en vigueur doivent être prises en compte. Il est aussi important de définir le flux de personnes à admettre pendant une certaine durée et d’évaluer la facilité d’utilisation et la souplesse de l’équipement en fonction des catégories des personnes. Tester le temps de résistance à une intrusion de force est également une excellente idée.

Les principaux dispositifs de contrôle d’accès de piétons disponibles

Les tourniquets montrent une efficacité certaine en matière de contrôle d’accès physique des personnes et pour obtenir des passages uniques. Disponibles en pleine hauteur ou en mi-hauteur, ils peuvent être installés en extérieur ou dans les halls. L’ouverture nécessite une autorisation conditionnée par la lecture d’un badge ou d’une empreinte digitale, ou encore par la composition d’un code. La fermeture se fait automatiquement après le passage du piéton. Certains modèles peuvent détecter les tentatives d’intrusion de force et déclencher une alarme. Un tourniquet peut être complété par un portillon ou une barrière coulissante pour permettre le passage d’une personne à mobilité réduite.

Destinés au contrôle d’accès intérieur, les portillons peuvent être automatiques ou mécaniques, à porte battante unique ou double, à vantaux ou bras rétractables, à trois ou quatre bras, à un ou deux rotors… L’ouverture se fait aussi suite à une autorisation d’accès par lecture de badge ou par reconnaissance d’empreinte digitale. Les portillons ont l’avantage de permettre une meilleure vitesse d’écoulement, de s’intégrer facilement dans l’environnement et d’être particulièrement résistant aux chocs.

Related Articles

Comment trouver un hébergement pour un voyage d’affaires en Europe ?

Claude

Sécurité publique : comme optimiser la sûreté ?

Claude

Insérer une photo de profil de qualité sur les sites

Irene